Présentation | Historique | Lien

 

Le Taï-Do est un art martial de défense créé en 1976 par Monsieur Robert CASSOL, diplômé d'état de judo, aïki-do, karaté et jiu-jutsu.

Par l'observation et l'évolution des comportements des hommes et des femmes, par son expérience du tatami, il essaya, affina ses recherches auprès de ses élèves et c'est ainsi que peu à peu se mit en place une nouvelle méthode de défense.

Sa connaissance des arts martiaux lui permit également de s'appuyer sur des bases solides et ainsi de développer une autre manière d'aborder le combat, mais le combat entendu dans le Taï-Do ne se situe pas que dans un dojo, il est aussi synonyme de la vie.

Le Taï-Do permettrait ainsi d'apporter des "outils" afin d'appréhender la vie d'une certaine manière, en utilisant ses "outils". C'est une "voie" à emprunter qui est proposée, telle que d'autres fondateurs ont pu également en présenter, mais qui n'a peut-être pas toujours été respectée, notamment à cause, selon Robert CASSOL, de la compétition, qui est devenue très souvent une fin et non plus un moyen.


Robert Cassol
Robert Cassol

Il n'y a pas d'exclus dans le Taï-Do, il n'y a pas de "bons" ou de "mauvais", mais des hommes et des femmes qui, selon leur morphologie, leur personnalité, leur identité vont trouver en eux-mêmes, grâce aux "outils" du Taï-Do, une certaine assurance, une certaine confiance leur permettant d'aborder les situations de manière paisible.

Chacun à sa manière d'utiliser ces "outils", puisque chacun est unique en tant qu'individu.
Robert CASSOL utilise la métaphore de l'écriture : l'alphabet est commun à tous, mais l'écriture de chacun est différente.

Cette méthode de défense se base sur la notion de distance et de déplacement :
La distance détermine le déplacement que nous allons avoir, donc, par extension, le comportement.

Quelle distance à adopter en cas de conflit, en cas de paix ?

C'est ce que cet art martial propose de trouver, ou à défaut de chercher, puisque finalement, n'est-ce pas le chemin, le voyage qui est intéressant, plutôt que l'arrivée...



Source : www.tai-do.fr